Twilight

Il y a eu un tel buzz médiatique autour de Twilight que ce film, autant que le livre, est entré directement dans la catégorie des films tels que Harry Potter et compères : les films et livres a succès dont le public typique semble être les jeunes filles en mal d’amour et d’aventures. Enfin, ce n’est heureusement pas leur seul public, seulement le plus bruyant.

twilight Comme tant d’autres, donc, j’ai été voir Twilight au cinéma. Encore une fois, je ne remercierai jamais assez le cinéma de Postdamer Platz d’exister puisque c’est le seul à proposer tous ses films en VO. Par conséquent, mon anglais étant loin d’être parfait, je n’ai pas saisi tous les détails. Mais j’ai l’essentiel, et ça m’a suffit. Ca y est, moi aussi je suis mordue (waah le jeu de mot pourrie pour un film de vampire….).

Twilight, nous dit-on, c’est d’abord une histoire d’amour, un Roméo & Juliette à la sauce vampirique. Mais en ce qui me concerne, ce n’est pas tellement le rapprochement avec Shakespeare qui m’a marqué dans ce film. Twilight, c’est avant tout une ambiance. Bien maîtrisée, qui accroche vraiment le spectateur qui est vite happé dans l’histoire, et qui n’en ressort pas, même lorsque les premières notes du générique résonnent. La réalisatrice, Catherine Hardwicke, a volontairement filmé les acteurs de très près, lesdits acteurs n’étant pas trop mauvais ! Les émotions passent donc essentiellement par leurs visages, sur lesquels se lisent leurs réactions. Un tel rapprochement permet au spectateur de se sentir concerné, d’entrer dans la peau des différents personnages. D’autant plus que la légende des vampires en fait des êtres d’une beauté hors norme, les acteurs sont loin d’être désagréable à regarder. Ajouté à ça une très bonne bande son, signée Carter Burwell.

Si le début de l’histoire d’amour a été, à mon goût, un peu expédié (il ne leur faut pas grand-chose pour tomber désespérément amoureux l’un de l’autre), il y a néanmoins une bonne alchimie entre les deux acteurs ce qui sert bien l’histoire. Comme l’a déjà dit l’actrice principale, Kristen Stewart, c’est presque une histoire d’amour ordinaire (si on passe sur l’aspect vampire et compagnie, qui ne répond pas exactement à la qualification d’ "ordinaire"). Mais elle comporte ce dont rêve presque chaque fille : le coup de foudre, l’amour quasiment immédiat et inévitable. C’est le syndrome Roméo & Juliette : ils ne sont pas fait pour être ensemble, mais décide de l’être quand même.

Au final, je dirai que ce premier opus est un bon cru : des sentiments, de l’action, et surtout, il plante le décor. Il donne envie de découvrir les prochains films, qui, je pense et je l’espère, enrichiront encore le passionné et passionnant univers de Twilight.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s