Les américains ne rendent pas les armes

Pour garder un peu le contact avec l’actualité française, j’aime lire régulièrement les articles en ligne du journal Le Monde. Une manière de ne pas revenir dans quatre mois complètement ignorante de ce qu’il s’est passé chez moi. Et l’un des articles qui m’a interpellé, qui ne concerne pourtant pas la France, a comme sujet les armes à feu aux États-Unis. D’un point de vue français, le sujet est toujours un peu flou, et le cliché facile. Les États-Unis sont vu comme un pays dans lequel non seulement tout un chacun peut posséder une arme presque sans restriction, mais en plus, les américains adorent les armes à feu et revendiquent le droit d’en posséder. J’ai écrit “cliché” car je ne connais pas suffisamment bien la situation américaine pour affirmer que c’est la vérité.

AP.JACQUELINE MARTIN - Armes USA

Une arme pour se protéger

En France, les armes à feu n’ont pas particulièrement la côte. Je fais partie de ces personnes qui considèrent que laisser chacun disposer d’une arme à feu est dangereux. Voire inconscient. L’article du Monde décrivait une foire à armes à feu en Californie. La première chose qui m’a choqué, c’est l’argument principal de toutes les personnes interviewées : les armes à feu sont une protection. C’est déjà là qu’il y a un problème. Je ne doute pas de leur bonne foi, au contraire, mais c’est révélateur d’une société dans laquelle, pour lutter à armes égales avec n’importe quel agresseur potentiel, il faut être armé jusqu’au dents. En France, le nombre d’homicides par armes à feu est, d’après une étude de l’ONU, de 5,5 millions contre 62,4 millions pour les USA. Certes, les américains sont un peu plus nombreux que les français, mais ça fait encore beaucoup. Si on prend le Canada, le chiffre est de 6 millions. Si autant d’agresseurs, aux Etats-Unis, disposent d’armes à feu, je comprends bien les gens qui veulent se protéger. Mais je pense que c’est un cercle vicieux. Parce qu’on autorise les armes, alors tout le monde peut y accéder, y compris ceux qui en feront un mauvais usage (je ne vais pas m’étendre sur la question « y a-t-il vraiment un bon usage ? » ). Il reste bien sûr d’autres moyens d’agresser quelqu’un, ne serait-ce « que » à l’arme blanche. Mais le rapport de l’ONU que j’ai cité plus haut est formel : il y a un lien entre un haut taux d’homicides par armes à feu et la législation qui va avec. C’est donc bien une législation permissive qui provoque une hausse de la criminalité avec armes à feu, qui elle-même suppose de se protéger par les mêmes moyens.

Un lobby des armes

Deuxième chose qui m’a choqué dans l’article : l’existence d’une association, très puissante, au point qu’on peut parler de lobby, pour la défense des armes à feu (l’expression elle-même prête à rire…). C’est la National Rifle Association (NRA). Je ne m’étendrai pas dessus. Disons seulement que ça corrobore la revendication et la fierté de porter une arme.

Armés dès le plus jeune âge

Mais il y a pire que les deux exemples que je viens de donner. Je vais tout simplement mettre la citation : « Plusieurs stands proposent des armes pour enfants : des vraies carabines calibre 22, courtes et légères, faciles à manier même pour les tout-petits. Les crosses et les bandoulières sont roses pour les filles, bleues pour les garçons. Il y a aussi un modèle orange vif avec des formes futuristes, genre jeu vidéo ». Je monte déjà au créneau quand il s’agit de mitraillettes en plastiques que les enfants exigent pour Noël. Alors de véritables armes, ça me laisse pantoise. Quand on sait qu’à l’autre bout du monde des enfants soldats sont enrôlés dans des guerres stériles et perdent totalement leur innocence, lire que les marchés des armes américains n’oublient pas les joujous des enfants, je trouve ça proprement insupportable. Et là je suis sincèrement heureuse de ne pas être américaine.

Mais rétablissons la localisation géographique : je ne suis présentement pas aux Etats-Unis, mais bien au Québec. D’après mes colocataires, on ne peut pas se balader dans la rue avec une arme impunément. Pour en posséder une, il faut un permis. Voilà qui ressemble plus à ce que je connais. A vrai dire, je n’aurais pas beaucoup plus à rajouter à propos du Québec : c’est la façon américaine de faire qui me choque, et les canadiens en sont bien loin.

En conclusion, je suis de celles et ceux qui pensent que la violence est l’arme des faibles. Quand on n’est pas assez fort pour imposer sa volonté sans avoir à recourir à la violence, et qu’on n’a pas la retenue d’accepter le refus et l’impuissance, c’est qu’on est intrinsèquement faible. Je laisse donc le mot de la fin à Isaac Asimov : « la violence est le dernier refuge de l’incompétence ».

Publicités

10 réflexions sur “Les américains ne rendent pas les armes

  1. bonjour je me tourne ver vous afin de s avoir quelle arme je pourer obtenir en ca de légitime deffense.depuis juin 2009 mes enfants et moi nous subisons des ingure,des menaces,j ai ete canbrioler 2fois,mon fils de 15ans a ete agresse gratuitement qui luit a couter un troma craniain,avec perte de connaissance,dent de devan casse bref jean passe.la semaine dernier mon ainéé rentre du travail il c fais agresse et volee son scooter.office des hlm avec certificat a l appui ne bouger pas le petit doit.je peus plus vivre comme sa.je veux me proteger et surtous proteger mes enfants de toute cette violence qui et gratuite car mes enfants ne les frequante pas du tous.pouvez vous me conseille je veus la declarer a la police pour etre en regle au ca ou ces jeunes vienne une fois de plus faire souffrire mes enfants

  2. Bonjour Lepileur,

    Je ne peux pas vous renseigner, je ne m’y connais pas du tout en arme, donc encore moins en législation et port d’arme ! Le mieux serait de vous renseigner auprès du commissariat ou de la gendarmerie. Renseignez-vous aussi pour savoir dans quels cas exactement vous aurez le droit d’utiliser cette arme.

    Bon courage,

  3. comment pouvez vous dire que la violence est l’arme des faible car si jamais vous ete ataquer comment aller vous faire pour vous défendre sans répliquer?

  4. Bonjour Fling,

    Je dis que la violence est l’arme des faibles (et je maintiens) parce que c’est le recours le plus facile. Je suis fort, donc je frappe pour obtenir ce que je veux. C’est schématique, mais c’est ça. Faire changer quelqu’un d’avis par la peur et la violence n’a rien de très glorieux. Faire changer quelqu’un d’avis par des arguments, la persuasion, ou simplement accepter ce qu’on ne peut changer, il me semble que c’est déjà beaucoup plus difficile.

    Mais après, se défendre quand on est attaqué est normal. Vous envisagez vous-même la violence comme un moyen de défense. Je pense qu’il n’y a que dans ce cas qu’elle est légitime. Et je vous rappelle que tout ce qui est écrit ne représente que mon avis :)

  5. Juste pour info il n y a que les arme semi automatique et de petit calibre tel que le glock 17 9mm…sui sont autoriser par la legislation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s