Le culte du corps

Belles, belles, belles…

mincir Hier, je feuilletais le dernier exemplaire du magazine féminin Elle, pour me détendre et me divertir. Les magazines féminins, ce n’est pas une surprise, regorgent de publicités pour marques de vêtements ou de bijou, pour crèmes antirides ou amincissantes. L’une des pages présentait le corps nu d’une femme, image typique d’un produit quelconque assurant une silhouette de rêve ou une peau de velours. Quelle ne fut pas ma surprise en lisant le slogan stratégiquement placé sous les seins du modèle : « Chirurgie esthétique. L’été approche, c’est le temps d’y penser. »

Une publicité pour une clinique de chirurgie esthétique dans Elle ?! J’avoue ne pas être une lectrice régulière de Elle France, je ne sais donc pas si on peut y voir les mêmes réclames. Ça a cependant été un choc qu’un magazine féminin contienne un encouragement à utiliser la chirurgie plastique, sous prétexte que « l’été approche » ! La chirurgie esthétique s’inscrit pourtant dans la tendance bien sb10063765h-001actuelle de culte d’un corps « parfait », policé selon des critères bien précis qui ne correspondent pas à la plupart des femmes, ces dernières en rêvant pourtant.

L’importance du physique, de la minceur, synonyme de santé (ce qui n’est pas toujours vrai) et de l’éternelle jeunesse n’est plus à démontrer dans nos sociétés. En Europe, la France est l’un des pays les plus exigeants envers les femmes : les femmes françaises sont parmi les plus minces, et pourtant les plus insatisfaites de leurs courbes. Je vois pourtant une différence marquée entre l’Europe et l’Amérique du Nord.

Les nord-américains, et en particulier les étasuniens, détiennent les records mondiaux de surpoids. D’après l’OCDE, aux Etats-Unis, le taux d’obésité est de 30% et celui du surpoids de 65% ! La pression pour un corps mince et musclé me parait cependant beaucoup plus forte, ou du moins, plus évidente. A Montréal, je capte des chaines canadiennes aussi bien francophones qu’anglophones, et ces dernières proposent beaucoup de programmes américains. Parmi ceux-là, l’incitation à la minceur est omniprésente, que ça soit les classiques programmes de ventes par correspondances, avec tous les produits possibles et imaginables pour maigrir ou simplement avoir l’air plus mince, ou les émissions de cours de sport miracles, qui permettent de perdre la moitié de son poids en un mois.

018_filipeafterUn programme me fascine : The biggest loser. Cette émission hebdomadaire met en scène une vingtaine de personne en surpoids, de 150 à 250 kilos, dans leur chemin de croix pour perdre du poids. Ils sont totalement prix en charge, hébergés dans un ranch, encadrés par des nutritionnistes et entraînés par des coachs sportifs professionnels. La septième saison va bientôt s’achever et certains ont perdu plus de 50 kilos en environ  quatre mois. Naturellement, chaque semaine est ponctuée de défis et d’éliminations, pour qu’à la fin il n’en reste qu’un : celui qui a le plus perdu ! L’émission connaît un tel succès, qu’elle a été adaptée dans d’autres pays, tel que l’Australie, l’Angleterre, la Hollande, l’Allemagne ou encore l’Afrique du Sud.

Cette émission est divertissante et malgré le fait que ça soit de la téléréalité, au moins la perte de poids des participants est authentique, ce qui explique sans doute l’engouement des spectateurs. Mais ce qui me paraît positif, c’est le message qui est transmis. Les participants ne veulent pas maigrir parce qu’ils se trouvent moches, mais parce qu’ils veulent retrouver la santé. L’émission n’insiste pas sur la beauté d’un corps mince, mais sur l’importance d’une vie équilibrée aussi bien en termes de nourriture que d’activité physique. Il me semble que c’est la bonne approche : celle de la santé.

Aujourd’hui, pourtant, c’est uniquement l’aspect physique qui prime. Et pour ça, tous les moyens sont bons : les crèmes miracles, les régimes de star, et même la chirurgie esthétique. Cette publicité dans le magazine Elle était assurément bien faite : une belle photo, présentant un corps qui semble sans défaut, et un slogan laissant entendre que pour obtenir une telle « perfection », la chirurgie esthétique suffit. C’est tellement facile ! Mais aussi tellement faux.

Publicités

Une réflexion sur “Le culte du corps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s