Pornographie conservatrice

19024340_w434_h_q80D’après le Journal of Economic Perspectives, la pornographie via Internet aux États-Unis a le plus de succès… dans les États les plus conservateurs ! L’École d’économie de l’Université Harvard a mené une étude sur les achats par cartes de crédit, qui assurent l’anonymat total, et en conclut que c’est en Utah, l’État des mormons, qui détient le record de ce genre de transactions.

Ces chiffres m’amusent beaucoup. La façon qu’ont les États-Unis d’être un pays de contrastes dans le domaine des mœurs me fascine presque. D’une part, c’est le paradis du porno et de l’érotisme. Les américains sont les plus gros consommateurs de vidéos pour adultes et de gadgets en tout genre. Des conventions de films érotiques ou pornographiques existent, avec un certains succès. D’une manière plus soft, les USA sont aussi un pays dans lequel les mœurs sexuelles sont très libérées et ne sont plus un sujet tabou. Le succès de la série Sex & the city, qui met en scène quatre amies new yorkaise et leurs déboires amoureuses-slash-sexuelles, en dit long. La femme américaine assume sa sexualité et la publicise sans complexe.

18374462 D’autre part, il y a aux USA une religiosité qui frise le Moyen-Âge ! La religion est d’une importance capitale pour une bonne partie des américains, et cela se traduit par un retour vers des mœurs très strictes et des valeurs très conservatrices. La première d’entres-elles : pas de sexe avant le mariage. Je ne dis pas que c’est idiot ou que les Etats-Unis sont le seul pays où l’abstinence a du succès, loin de là, mais aux Etats-Unis, la proportion de personnes qui ont un rapport au sexe très conservateur est plus élevée que dans le reste du monde occidental.

C’est dans ce sens que je parlais d’un pays de contraste. Les deux pôles existent dans tous les pays, mais aux USA, j’ai l’impression que les gens sont beaucoup plus extrêmes ! Peut-être n’est-ce qu’un préjugé, car après tout, l’Utah, bastion des mormons, est le plus gros consommateur de pornographie !

.

Mise à jour du 8 juillet: Dans les commentaires, Philarête (dont le blog est à visiter pour ceux qui aiment réfléchir !) me renvoyait à Tocqueville. Sur son blog, dans la page de présentation, il met une citation que je vais me permettre de reprendre, toujours de Tocqueville, qui ne pourrait mieux illustrer mon propos: « en même temps que la loi permet au peuple américain de tout faire, la religion l’empêche de tout concevoir et lui défend de tout oser. » Rien à ajouter !

Publicités

7 réflexions sur “Pornographie conservatrice

  1. Joli billet! C’est un tour de force de donner envie de s’abonner au Journal of Economic Perspectives!

    Ma seule réserve (c’est pour la forme, histoire de discuter) tient à l’expression «une religiosité qui frise le Moyen âge». Je sais bien que le Moyen âge a mauvaise presse, mais je crois que la religiosité dont vous parlez n’a rien à voir avec le Moyen âge, et qu’elle est, au contraire, une invention toute moderne, comme le puritanisme. Le Moyen âge, je crois, était très éloigné de cela, et il suffit de se plonger dans sa littérature pour apercevoir une conception autrement plus saine et joyeuse des rapports entre les sexes.

    Pas plus tard qu’il y a quinze jours, j’ai été frappé, en visitant une belle église romane, d’apercevoir un chapiteau sculpté représentant une «Eve» qui ferait s’étrangler un pasteur de la Côte Est à l’époque de La Lettre écarlate. La nudité, manifestement, n’était pas un problème pour les paroissiens du XIIIe siècle, et ils n’avaient aucun scrupule à adorer Dieu au pied d’une statue d’Eve dans la tenue du même nom, dans une pose rien moins que «pudique»…

    Quand je vois cela, je me dis que le «retour au Moyen âge» serait plutôt une bonne nouvelle: ça vaudrait mieux que de se fixer au sinistre XIXe siècle!

  2. Bonjour Philarête,

    Merci pour votre réponse.

    C’est vrai que je n’ai pas beaucoup réfléchi avec cette référence au Moyen âge. C’est une période que je connais mal, mais que j’aimerai découvrir car elle a l’air fascinante.

    Pourtant, est-ce que ce n’était pas une époque assez puritaine ? J’avais survolé « Historiquement correct », de Jean Sévilla, et j’avais notamment lu que la religion était omniprésente dans la vie des gens de l’époque. Est-ce que la pratique religieuse était libérée, comme cette statue d’Eve semble l’indiquer, ou est-ce que les mœurs étaient quand même très strictes, comme l’image qu’on a souvent de cette période ? Le XIXe siècle était donc plus sinistre que le Moyen âge ?

    Pour revenir à la religiosité des américains, je ne sais plus comment la qualifier. Je crois que ça pourrait se résumer avec une caricature que j’avais aperçu dans Courrier International, à propos de la campagne présidentielle américaine, disant que la seule « croyance » qui serait vraiment un obstacle, c’est l’athéisme. L’article disait qu’il était très mal vu aux USA de ne pas croire en Dieu, peu importe lequel. J’ai été assez surprise !

    Merci en tout cas pour les précisions, et au plaisir de vous lire !

  3. Sur le Moyen âge, je dirais surtout que c’est une période fascinante parce qu’elle est complexe… La société médiévale me semble, notamment, beaucoup moins «homogène» que la nôtre du point de vue des valeurs. Pour ne prendre qu’un exemple, l’éthique de la chevalerie était tout de même très éloignée de celle que prônait l’Église — que ce soit en matière de violence ou en matière de mœurs. Par comparaison, je crois vraiment que notre morale est beaucoup plus uniforme, beaucoup moins variable selon les milieux.

    Certes, on peut dire que la religion était omniprésente. Mais la religion n’est pas forcément synonyme d’oppression sexuelle, ni même de «puritanisme». Représenter une femme nue dans une sculpture d’église ne posait pas de problème, pas plus que de se raconter, le soir à la veillée, des histoires de maris cocus ou de princesses infidèles. Il y avait sûrement des tabous, comme dans toute société, mais pas les mêmes que les nôtres, et certainement pas ceux qui nous viennent du XIXe siècle (que je trouve en effet parfois «sinistre» par rapport au XIIIe…): par exemple, pas sur la représentation des parties sexuelles.

    Quant à la religiosité des Américains… si vous n’avez pas encore eu le loisir de le faire, ça vaut la peine de lire tout simplement La démocratie en Amérique, de Tocqueville. Même écrit au XIXe siècle, ça reste une analyse magistrale, notamment sur les rapports entre la religion et la politique. Presque aussi bon qu’une caricature du Courrier international!

  4. Alors il serait peut-être effectivement bon de revenir au Moyen âge, du moins pour les pratiques religieuses !

    Si c’est aussi bon qu’une caricature de Courrier International, il est temps que je me mette à Tocqueville alors !

  5. C’est aussi bon, mais quand même plus long…
    Cela dit, on n’est pas obligé de commencer au début. Les chapitres sont brefs, très bien écrits, et les titres indiquent généralement assez bien de quoi ça cause. Je n’ai pas le livre sous la main, mais si vous voulez je vous signalerai les parties les plus intéressantes pour ce débat…

  6. Quitte à m’y mettre, je vais le déguster en entier ! J’aime lire, je ne me priverais pas de quelques chapitre ! Cependant, ce sera avec plaisir que je lirai avec plus d’attention les chapitres que vous m’indiquerez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s