Sexe & Politique

Rien ne va plus de l’autre côté de l’Atlantique. Ce qui, d’ailleurs, m’amuse au plus haut point. Figurez-vous que les États-Unis, et plus précisément les républicains, sont en émois. Si si. Quelque chose de grave s’est passé : un sénateur et un gouverneur ont été pris en flagrant délit d’infidélité.

Le New York Times a fait un article entier sur le parti conservateur entaché par des scandales qui non seulement risquent d’affaiblir sa base électorale, mais en plus qui privent le parti de deux candidats sérieux pour l’élection présidentielle de 2012 (Barack à peine arrivé sur le trône, ils préparent le round suivant).

Cette façon qu’ont les américains de mélanger totalement vie privée et vie publique m’amuse autant qu’elle m’énerve. J’ai du coup envie de leur dire de se mêler de leurs affaires. Franchement, des infidélités de politiciens, c’est si choquant que ça ? La dernière fois que je parlais politique et cancans avec une amie, ça donnait quelque chose comme ça :

comprendre_l_infidelite_article« Une connaissance proche du PS m’a dit que ça couchait dans tous les coins là bas. Genre DSK, c’est un sacré coureur de jupons, et ce n’est pas le seul.
– Ah ?
– Oui, oui. Enfin, c’est la même chose en face. C’est le monde politique quoi.
– D’ailleurs, il n’a pas failli perdre son poste au FMI pour une histoire d’infidélité DSK ?
– Tiens, oui. »

Certes, ça sonne un peu désillusionnées, jm’en-foutiste ou que sais-je encore. J’avoue en effet que la vie sexuelle de nos politiciens (de ceux qui nous gouvernent ou de ceux qui y aspirent d’ailleurs) ne m’intéresse pas. Et ne me concerne pas non plus. C’est leur vie privée, quand ils dérapent, la presse relate, les gens s’en amusent et puis on passe à autre chose.

Mais aux États-Unis, c’est autre chose. Il faut dire que le problème – si problème il y a – ne vient pas vraiment des politiques mais de la société en elle-même.

Car le plus drôle, c’est effectivement que c’est grave qu’ils soient infidèles (ou plutôt qu’ils se soient fait attrapés), car ça peut vraiment avoir un effet sur leur électorat, puisque ce dernier est en grande partie composé d’évangélistes à cheval sur la morale. Le New York Times raconte ainsi que « toute la journée du 24 juin, [les responsables républicains] ont discuté des conséquences de ce dernier scandale néfaste pour leur parti. »

Quelqu’un de mon université qui a passé une année d’étude aux États-Unis était assez choqué de constater que les américains parlent en public de leur vie privée avec une facilité déconcertante, même quand c’est totalement inintéressant (j’ai presque envie d’écrire : surtout quand c’est totalement inintéressant). Ils se donnent également le droit d’intervenir dans la vie privée d’autrui et d’approuver ou désapprouver le comportement de tout-un-chacun. Les politiques, forcément, sont parmi les cibles privilégiées.

Comme les célébrités. Je me souviens qu’il y a quelques années, quand Britney Spears était encore pure (et vierge), une photo d’elle en train de fumer avait créé un véritable scandale, toutes les mères américaines s’indignant de l’effet du comportement hautement subversif de la chanteuse sur leurs rejetons (d’accord, les enfants sont influencés par leurs idoles, mais je ne pense pas que toute la jeunesse américaine soit devenue toxico juste parce que Brit-brit en a grillé une). A l’époque, j’avais été abasourdie par le culot de ces parents qui se permettaient de dicter la conduite de quelqu’un simplement au nom de sa visibilité médiatique.

Peut être au fond que c’est l’une des différences culturelles majeures entre les États-Unis et l’Europe. Certes, ici aussi, la société se permet de juger les uns et les autres. Mais les valeurs de base, en particulier à propos de la sexualité et des mœurs, ne sont pas du tout les mêmes, ce qui change la donne. J’avais déjà parlé dans un précédent billet cette particularité américaine de concilier les extrêmes : d’un côté, paradis du pornographique, de l’autre, terre sainte des conservateurs. Comme dirait Obélix : ils sont fous ces américains !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s