Barack Obama est-il parfait ?

Barack Obama Capitol Franchement, Barack Obama, il ne vous agace pas ? Même un peu ? Non ?

Il a pourtant de quoi agacer : tout le monde l’adore, il est parfait, et il a un sourire colgate, ça suffit pour être irritant. Qu’on soit clair cependant, je le trouve pas mal du tout, surtout en tant que président. Sans parler de son programme, que je n’ai pas lu, il est, pour l’instant, très prometteur et audacieux. Dans un occident sinon islamophobe, au moins foulard-ophobe, il a affirmé que les musulmanes pouvaient s’habiller comme elles le souhaitaient. Cela pourrait s’apparenter à un geste politique à destination du monde arabe, il n’empêche qu’il fallait oser le dire (que ce soit bien ou pas d’ailleurs). De même, comme le soulignait Philarête dans les commentaires de l’un de ses billets, essayer d’aplanir la question houleuse de l’avortement en encourageant les pro- et les contre-choix à discuter, c’est presque de l’utopie, mais aussi un beau défi. S’attaquer au système de santé américain, un sujet sur lequel se sont cassé les dents plus d’un politicien, une réforme qui va prendre du temps et pourrait même remettre en cause sa réélection en 2012 si ça se passe mal, c’est définitivement audacieux.

Donc, comme président, il me plait bien. Je peux comprendre l’engouement autour de sa personne, car il est charismatique. Mais par moments, on se croirait dans un film de Walt Disney.

Dans un article de Politico repris par Courrier International, le journaliste écrit : « Disons le franchement : Barack Obama est meilleur que vous. C’est un meilleur père, car il n’hésite pas à laisser en plan les affaires du monde pour aller encourager ses filles à un match de foot ou de basket. C’est un meilleur mari, qui emmène sa femme diner à New York ou à Paris. Il a également une meilleure hygiène de vie : il grignote les légumes de son propre potager pour contrôler la taille de ses poignées d’amour. Appelons ça la politique de la perfection incarnée. » Il peut même cuisiner pakistanais et lis de la poésie ourdoue. Diantre !

Dans un sens, comment lui reprocher tout ça : chez des gens normaux, on ne trouve pas ça exceptionnel d’inviter sa femme au restaurant, de sauter une réunion de travail pour ses enfants ou de manger bio. Mais puisque c’est le président qui le fait et que les derniers occupants de la maison blanche avaient tendance à penser que le céleri était probablement le dernier hamburger de Burger King, forcément, Barack Obama a l’air parfait.

Or, les américains ne veulent pas d’un président parfait, dit le journaliste de Politico. Ils ne se sentent pas représentés par lui. Ca me rappelle le commentaire de Fantômette sur le blog de Philarête, dans lequel elle écrivait à propos de la privatisation du public. Il me semble qu’on est en plein là dedans. Après tout, pourquoi le président devrait-il être à l’image des américains (et puis dégager le profil type de l’américain est en soi un défi) alors qu’il a été élu pour sa particularité, d’une part, et que c’est sa politique qui devrait être jugée, d’autre part.

A vrai dire, la seule chose qui me gène, dans l’idée de perfection, c’est bien qu’elle n’existe pas. Ma curiosité reprend alors le dessus : mais quel est donc le vice caché de Barack Obama, ce défaut, qu’il a forcément, mais qu’on ne voit pas ? « Il fume », écrit Politico. Ah. A moins qu’il transforme tout le personnel de la maison blanche en fumeurs passifs, je n’appelle pas vraiment ça un défaut. Mais c’est la petite faiblesse qui lui donne sa part d’humanité, selon le républicain Mark McKinnon : « Cela lui donne une dimension humaine. Cela le rend plus accessible. »

Publicités

6 réflexions sur “Barack Obama est-il parfait ?

  1. Personnellement, pour le moment, je ne retiens pas grand chose de vraiment positif de l’action politique d’Obama. Le prochain retrait des troupes en Irak n’est qu’un choix stratégique en direction de l’Afghanistan et pas du tout un renoncement à la politique néocolonialiste américaine. J’étais pas au courant pour l’histoire des pro/contre-choix, mais je trouve ça particulièrement faux-cul. Sur un sujet avec 2 camps aux intérêts aussi contradictoires, il n’y a pas de demi-mesure (« une barricade n’a que 2 cotés ») ne pas choisir son camps, c’est laisser faire le rapport de force jusqu’à ce qu’un des deux l’emporte (et si ce sont les fondamentalistes, il en sera responsable). C’est la même chose pour sa position sur le coup d’état au Honduras, sa position « conciliante » joue, de fait, pour les militaires putchistes.
    Je ne mets à son crédit que la fermeture de Guantanamo (et encore, vu comment le camp étaient lié à l’ex président Bush, on ne peut pas dire que ça soit une décision franchement audacieuse)
    Mais comme tu dis, c’est sur la Santé qu’on va voir ce qu’il vaut (sachant que le monde médicale financent plus la politique américaine que l’armement). Si il va vraiment au bout (ce qui veux dire entrer en conflit direct avec les labos, assureurs privés, l’opposition républicaine…Etc), alors oué, il aura toute mon admiration (mais pour le moment c’est mal barré, http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20090729012309780172019048000_brf002.xml – pour que la « frustration » ne se transforme en « renoncement » il en faut peu)

  2. Bonjour Moatthieu,

    Je ne doute pas que beaucoup des actions d’Obama soient d’abord politiques (même s’il a l’air très sincère, il reste avant tout un politicien, donc ma confiance est limitée !).

    Pour ce qui est des pro- et contre-choix. J’avais au début la même réaction: c’est ridicule et impossible. Mais, au moins, il essaye d’établir le dialogue sur des « objectifs communs » (du genre, réduire l’avortement en travaillant pour les femmes qui veulent garder leur enfant mais qui ne peuvent pas pour des raisons économiques, professionnelles ou d’études, qui sont assez nombreuses). C’est évident que l’on ne réussira pas à réconcilier ces deux camps, les conflits sont trop exacerbés (et puis, l’avortement est le sujet par excellence qui fait réagir les gens de manière émotionnelle, c’est très dur de raisonner !). Mais au moins il tente quelque chose. Cela dit, quand il faudra prendre une position tranchée, j’espère sincèrement qu’il prendra le parti des pro-choix !

    Pour la Santé, c’est vraiment un pari très difficile. Je ne connais pas la situation américaine, et ce n’est pas la lecture de quelques articles qui va faire de moi une experte. D’après ce que j’ai pu lire, le bon sens veut qu’une réforme soit indispensable, mais il y a tellement de lobbies à Washington, que je ne sais pas si ça aboutira. Le lobby pharmaceutique est le premier en importance aux USA, et ils ont bâti leur richesse sur le statu quo… Bref, un sacré défi !

  3. « Cela dit, quand il faudra prendre une position tranchée… »
    Ah, mais idéalement, cette position aurait du être prise dès que la médecine rendaient possible et très peu dangereuse l’IVG, donc il y a déjà quelques décennies. En toute logique, l’IVG finira par être réellement accessible a toutes au US (càd gratuitement et partout dans tous les états), donc tout ce que fait Obama, c’est de faire gagner du temps au camp réactionnaire. Pendant ce temps, il existe toujours des états dans lesquels pratiquement aucune clinique ne pratique l’IVG.

  4. Dans l’idéal, oui, cette position aurait dû être adoptée il y a longtemps. Mais les USA sont tellement différents de l’Europe sur cette question, qu’espérer un tel discours du président me paraît utopique !

    Au Canada aussi, ce n’est pas particulièrement évident de se faire avorter. J’ai lu pas mal de témoignage de femmes qui recevaient un accueil très désagréable du personnel médical, qui les jugeaient sur leur décision. Et encore, c’est pas si mal: au moins elles ont eu accès à un hôpital qui acceptait de pratiquer des avortements. Finalement, de nombreuses canadiennes préfèrent les cliniques privées, où elles ne sont pas méprisées. D’ailleurs, la justice a récemment obligé le gouvernement Québécois (ou Canadien, j’ai un doute) a rembourser ces femmes qui ont reçu des soins dans des cliniques privés, renforçant le principe selon lequel l’avortement est gratuit pour toutes.

  5. « espérer un tel discours du président me paraît utopique »
    Je ne fais que répondre a la question « Obama est il parfait ? » ce qui permet toutes les utopies ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s