Les Français n’aiment pas l’argent (du voisin)

A-t-on vraiment un problème avec l’argent en France ? C’est ce qu’affirme Alain Duhamel dans le Point de la première semaine de juillet. Pour résumer son point de vue, l’argent est, dans l’imaginaire français, l’instrument du diable et la raison de tous les maux passés, présents et futurs de l’économie et de la société. On aime encore moins l’argent que c’est celui de quelqu’un d’autre, et on est donc impitoyable avec quiconque laisse filtrer les signes de sa réussite. La faute à « l’égalitarisme forcené » des Français, qui pensent que « égalité » vient bien avant « liberté » et « fraternité ».

L’avantage d’avoir un peu vécu à l’étranger, c’est qu’on peut comparer et remettre en question ce qui nous semblait tellement évident que l’on n’y pensait même pas. Le Québec, qui ressemble plus à l’Amérique du Nord qu’à l’Europe, m’a fait un drôle d’effet à ce niveau là. Les gens parlent d’argent. De leur argent. Il n’y a pas de complexe à donner le chiffre de son salaire, ni à s’en plaindre ou s’en vanter. Les réussites professionnelles et financières sont admirées plutôt que suspectées, voire pointées du doigt. Quand on dîne entre amis, c’est normal de demander des factures séparées, chacun payant pour ce qu’il a consommé. En France, on a plutôt tendance à diviser la somme par le nombre de convives, et sans trop s’attarder sur le détail, pour vite clore la question. Celui qui propose que chacun paye sa part est souvent vu comme le radin du groupe. Est-ce que c’est la générosité qui motive notre comportement, ou la peur d’endosser le mauvais rôle du gripsou ? Dans l’Hexagone, l’argent semble parfois être quelque chose de bassement matériel et condamnable. D’autant plus quand le politique s’en mêle et ajoute un parfum de manipulation et d’abus de pouvoir. L’actualité française se fait une joie de confirmer les affres des Français et renforce l’image d’un vase clôt d’initiés qui sont les seuls décideurs – et qui, de surcroît, opèrent dans l’ombre !

Ma réaction à tout ça est quasiment schizophrénique, mais elle doit être partagée par plusieurs personnes, je pense : je trouve l’anathème jeté sur les gens qui ont réussi dans la vie (ou qui tout simplement ont de l’argent) franchement ridicule, mais je me met à détester l’argent, et le pouvoir qu’il confère, quand je lis les histoires de corruption, aussi bien en France que dans le reste du monde, qui font régulièrement les choux gras de la presse. Sans parler des dérives du capitalisme que tout le monde connaît. C’est cliché d’écrire ça, mais ce n’est pas la richesse qui compte, c’est ce que les gens en font.

Publicités

2 réflexions sur “Les Français n’aiment pas l’argent (du voisin)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s