[projet 52] Au ras du sol – 2/52

Je me suis lancée dans un « projet 52« . Il s’agit d’une sorte d’exercice qui consiste à prendre des photos à une certaine fréquence, pendant toute une année : les projets 365 reviennent à publier une image chaque jour, les projets 52 à en produire une par semaine. On commence quand on veut et les règles sont simples : une photo, prise et publiée au cours de la même semaine. Certains se mettent des contraintes supplémentaires, comme un thème spécifique ou l’utilisation d’un seul type d’appareil ou d’objectif. J’ai décidé de me laisser une semi-liberté : un thème par semaine, mais si je réalise une photo qui me plaît davantage dans le laps de temps imparti et qui n’est pas liée au thème, alors la semaine sera rebaptisée « sujet libre » !

Cette semaine, ce fut à la fois plus dur et plus facile. Plus facile que le sujet du portrait, parce que je n’avais pas à aller embêter qui que ce soit. J’adore le portrait, mais je viens de déménager dans une ville où je ne connais personne et aller photographier des inconnus dans la rue n’est pas ce que je fais de mieux. Plus difficile parce qu’avec un thème comme celui-là (« au ras du sol », c’est-à-dire poser son appareil photo sur le sol pour avoir le point de vue d’une souris !), on réalise plutôt des photos assez anecdotiques. Le but étant justement de trouver l’image qui serait intéressant, même si on tenait l’appareil à une hauteur habituelle, et de rajouter un élément de surprise, un élément intéressant grâce au point de vue atypique.

Je ne pense pas vraiment avoir réussi à obtenir un tel résultat. Mais le but d’un project 52 n’est pas d’être excellent chaque semaine et de ne proposer que des images incroyables. Si on y arrive, tant mieux. Mais l’objectif est de se contraindre à prendre toujours plus de photo pour apprendre sur soi et sur sa photo de photographier. Il est assez intéressant d’essayer de construire une photo, chaque semaine, avec un thème et un objectif bien en tête. On peut alors y repenser quelques temps plus tard et appliquer ce que l’on a appris, afin de transformer une photo banale en image vraiment intéressante !

La production de la semaine :

Et une image à rangée dans la catégorie : « thème libre », maladroitement inspirée de la série « The Silence of Dogs in Cars« , de Martin Usborne, publié dans un bel ouvrage que je recommande chaudement. À partir d’une expérience personnelle (enfant, il a attendu dans une voiture que l’on vienne le chercher, un moment qui a marqué sa mémoire) et d’un fait relativement banal (un chien qui attend son maître dans la voiture), Martin Usborne a réalisé une série magnifique, tantôt triste, tantôt amusante, toujours incroyablement graphique. Vous ne verrez plus les chiens dans les voitures de la même manière !

Publicités

4 réflexions sur “[projet 52] Au ras du sol – 2/52

  1. J’adore ta première photo. C’est étrange parce qu’en lisant ton texte, j’avais l’impression que j’allais voir une photo où le paysage me paraîtrait grand… Alors que c’est l’inverse, j’ai l’impression que les immeubles sont des maisons de poupées !

    • Merci Annie :D
      C’est vrai, je n’avais pas remarqué que ça donnait cette impression ! J’aime bien l’idée de poser l’appareil sur le sol, ça change tous les repaires, c’est assez sympa :P Mais j’aurais du sortir davantage cette semaine, je ne les trouve pas terribles, ces photos ^^’

  2. Tiens d’ailleurs du coup tu devais toi aussi te mettre à terre pour prendre les photos ? Pareil, j’aime beaucoup l’idée, mais je trouve que c’est assez difficile ! Peu de sols sont bien plats et horizontaux du coup la difficulté ajoutée est plus grande qu’on le pense. Je trouve que tu t’en es bien sortie! Au pire tu n’auras qu’à retenter le même thème une prochaine fois pour t’améliorer si tes clichés ne te plaisent pas ^^

    • Non, je n’étais pas couchée sur le sol, j’étais accroupie et je visais plus ou moins au hasard ! Il m’a fallu plusieurs tentatives avant d’obtenir le cadrage que je voulais. J’aurais pu me coucher, mais bon…
      Les sols qui ne sont pas plats et horizontaux sont finalement plus intéressants, je trouve : sur la première photo, l’appareil est posé sur le sol, mais les aspérités sont quand même visibles, ça donne un repère. Sur la seconde, pour mettre en valeur les dalles (finalement le seul truc vaguement intéressant), j’ai du sur-élever de quelques centimètres l’appareil pour faire apparaître les motifs, sinon on ne voyait rien, à cause du sol trop plat !
      Mais tu as raison, maintenant que je l’ai fait, j’y repenserai à d’autres occasions et on verra bien ce que ça donne ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s